International À deux semaines du scrutin, les questions demeurent innombrables.

Dans deux semaines, le 23 décembre, plus de 40 millions de Congolais sont appelés aux urnes pour désigner le successeur de Joseph Kabila, au pouvoir depuis près de 18 ans, mais aussi les députés nationaux et provinciaux.

Un scrutin inédit car jamais une présidence ne s’est transmise par les urnes dans ce pays continent. Mais un scrutin au-dessus duquel planent encore bien des doutes à moins de deux semaines de sa tenue.

(...)