International

Le commissaire néerlandais Frans Timmermans, tête de liste du parti social-démocrate PvdA aux Pays-Bas, savoure la victoire, inattendue, de son parti lors du scrutin européen déjà organisé chez nos voisins du Nord. "Je remarque que partout en Europe, dans beaucoup de pays, une autre Europe est nécessaire", a commenté celui qui est aussi candidat à la présidence de la Commission européenne. Le parti travailliste néerlandais aurait décroché 18,4% des voix, lui octroyant 5 -soit un gain de 2- des 26 députés qu'enverront les Pays-Bas au Parlement européen, selon les résultats préliminaires. Il devance donc selon les estimations les libéraux (VVD) et les populistes (FvD), qui étaient censés remporter le scrutin.

Cette avance confirme la popularité de M. Timmermans qui espère être le prochain président de la Commission européenne, pour remplacer le Luxembourgeois sortant, Jean-Claude Juncker. Le Néerlandais se réjouit que les partis pro-Europe aient été soutenus dans les urnes pas ses concitoyens. "Il y a aux Pay-Bas une majorité évidente qui souhaite que l'Union européenne continue à jouer un rôle pour résoudre des problèmes", a-t-il déclaré sur la chaîne publique néerlandaise NOS.

Il pointe par exemple la lutte contre le changement climatique que beaucoup d'Européens souhaitent mener ensemble, de même que la lutte contre l'évasion fiscale, ou la coopération dans le domaine social. "Ce sont des thématiques qui se présentent dans toute l'Europe, en faveur desquelles oeuvre la démocratie sociale", a-t-il assuré.

Les résultats officiels seront publiés dimanche soir, après la clôture du scrutin à travers le continent. 400 millions d'électeurs votent dans 28 pays pour élire 751 députés européens.

Un envol des mouvements nationalistes et populistes était attendu lors du scrutin, qui devait selon les sondages faire perdre du terrain aux deux groupes les plus importants au Parlement européen, le Parti populaire européen (PPE), groupe de la droite pro-européenne, et le Parti socialiste européen (PSE).