International

Quatorze véhicules ont été volontairement incendiés dans plusieurs villes belges dans la nuit de mardi à mercredi, troisième nuit consécutive où des voitures brûlent, un phénomène de mimétisme avec la flambée de violences dans les banlieues françaises. Mardi soir, cinq voitures ont été incendiées à Bruxelles, deux à Anvers, une à Gand, une à Malines, deux à Liège et deux à Namur, a précisé un porte-parole du centre de crise mis en place par le gouvernement belge. «Il s'agissait à chaque fois de faits isolés et individuels, qui n'ont jamais été accompagnés de rassemblements de personnes. A aucun moment, il n'a été question de tension élevée ni d'agitation», a souligné le centre de crise dans un communiqué. Ces incidents n'ont pas fait de victimes. Une voiture a également été incendiée à Lokeren, selon le parquet de Termonde. Un jeune homme de 21 ans, suspecté d'avoir mis le feu au véhicule, a été interpellé sur place.

Des arrestations

Quatre mineurs, âgés de 14 à 17 ans, ont en outre été interpellés mardi soir à Saint-Gilles, où une camionnette avait été incendiée, a indiqué le parquet de Bruxelles. Deux jeunes Belges d'origine étrangère, âgés de 17 et 19 ans, ont en outre été interpellés à Anvers dans la nuit. «Nous avons suffisamment d'indices indiquant qu'ils sont impliqués dans l'incendie d'un véhicule», a déclaré un porte-parole du parquet de la métropole. Dimanche et lundi, sept automobiles avaient déjà été incendiées volontairement à Bruxelles.

© La Libre Belgique 2005