International

Le psychiatre Guillaume Monod constate à travers ses rencontres avec de jeunes détenus pour djihadisme que leur choix de suivre cette voie est moins lié à une motivation religieuse ou politique que mythologique. C'est avant tout le mythe, issu de l'histoire millénaire de l'islam et réincarné par le groupe Etat islamique, qui les a séduits.

(...)