International

Au total 10.000 hectares de vignes ont été touchés, dont "plusieurs milliers détruits à 100%" par la grêle vendredi soir dans la région de Bordeaux, selon les premières estimations publiées lundi.

"Certains ne sont touchés qu'à 10%, 20%, d'autres totalement détruits", précise le président local du syndicat agricole FDSEA, Patrick Vasseur. Ce week-end, après une première visite de terrain, il estimait à entre 4 à 5.000 hectares la surface détruite à 80% ou plus : soit "près de 5%" de l'ensemble du vignoble bordelais.

Les viticulteurs touchés sont plus d'une centaine, selon leur organisation professionnelle.

Les vignes détruites se situent dans l'Entre-deux-Mers (entre l'Atlantique et la Méditerrannée), entre les fleuves Garonne et Dordogne, à 40 km de Bordeaux.

Le vignoble touché concerne surtout des petites appellations de Bordeaux, Bordeaux supérieur, Entre-deux-Mers, Côtes de Castillon, commercialisées entre 2 euros la bouteille en gros et 7 euros sur le marché des particuliers.

La grêle du 2 août va pénaliser une récolte 2013 qui s'annonçait déjà "petite", et anticipait environ 4,5 millions d'hectolitres (contre 5,4 en 2012).

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a indiqué lundi que "les services de l'Etat procèdent actuellement à une première évaluation des dégâts", "en lien avec les professionnels concernés", et pour "calibrer les dispositifs d'urgence et examiner les mesures pouvant être mises en place afin de sauvegarder l'activité économique".