International

Ce mardi avaient lieu les traditionnelles questions au Gouvernement à l'Assemblée nationale française. Un moment pendant lequel les députés peuvent interroger les ministres sur l'une ou l'autre question en rapport avec une actualité parfois brûlante. Cette fois-ci, c'est le nom de Rémi Fraisse, un jeune manifestant victime d'un tir de grenade fin octobre (lire tous les détails de cette affaire en cliquant ici), qui s'est imposé dans l'hémicycle.

S'adressant à la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, Cécile Duflot (Europe Écologie Les Verts) a commencé: "Je suis persuadée que tous les membres de cette assemblée déplorent la mort injuste de Rémi Fraisse. Le groupe écologiste veut donc consacrer une minute de cette question à une minute de silence pour dire combien nous sommes touchés par la mort de ce jeune manifestant qui ne faisait que défendre la nature" (voir la vidéo ci-dessous).

Aussitôt, les membres du groupe écologiste se lèvent... mais le président de l'Assemblée ne l'entend pas de cette oreille. Et Claude Bartolone d'expliquer que ce type d'hommage est réservé aux "décès survenus parmi nos forces armées ou parmi les otages".

Les députés peinent à garder leur calme. Après quelques applaudissements timides et une série de noms d'oiseaux, la minute de "silence" est écourtée. Cécile Duflot enchaîne, la gorge serrée, avec une vraie question cette fois, concernant le récent rapport du Giec (lire ici).