International

L'affaire Cahuzac siffle dans toutes les oreilles. Au sein du gouvernement Ayrault, l'annonce de l'existence d'un compte suisse ouvert par l'ancien ministre du budget a fait l'effet d'une bombe.

Dès lors, tous sont soucieux de remettre les pendules à l'heure et tous veulent faire preuve de transparence pour tenter de sauver leur image. Dans ce but-là, 3 ministres ont déjà rendu publique leur déclaration de patrimoine. Et l'ensemble du gouvernement le fera également le 15 avril prochain.

Mais du côté de l'UMP, on a voulu prendre les devants. C'est ainsi que François Fillon a déjà livré une ébauche de sa déclaration sur les antennes de France 2, ce lundi soir. Une façon pour lui de marquer le coup et de se mettre aussi hors de cause de toutes ces "fraudes politiques".

L'ex-premier ministre revendique une maison dans la Sarthe évaluée à 650 000 euros et deux voitures d'occasion. Il détient également "moins de 100 000 euros d'épargne."

L'ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy, qui a promis de publier tout prochainement en intégralité sa déclaration de patrimoine, a également insisté sur le fait qu'il était "inutile d'établir un projet de loi sur la moralisation de la vie politique", projet de loi que le gouvernement compte mettre en place.

Copé reste sur ses gardes

L'ancien adversaire de François Fillon dans la course à la tête de l'UMP, Jean-François Copé, reste quant à lui très prudent à l'égard de cette "transparence". Le président du parti d'opposition préfère attendre sagement que le projet de loi soit voté au sein du gouvernement Ayrault. Il ne semble donc pas encore très enclin à révéler au grand public ses déclarations de patrimoine.

Il assure toutefois qu'il le fera si la loi passe, à condition que celle-ci prévoie des "moyens de vérification de ce qui est déclaré. Sans quoi, c'est de la simple communication."