International

L'auteur de l'attaque de vendredi dans le Thalys Amsterdam-Paris conteste le caractère terroriste de son action, une version qui, en l'état des investigations, ne tient pas, a-t-on indiqué samedi de source policière.

De nombreuses vérifications sont en cours mais, selon les premiers éléments de l'enquête, cet homme n'a jamais été emprisonné et n'a pas le profil d'un délinquant de droit commun.

Selon les premiers éléments de l'enquête et ses déclarations aux policiers, l'homme serait Marocain et âgé de 26 ans. Selon France 2, il s'agit Ayoub El Khazani. D'après nos confrères de BFM TV, Ayoub El Khazani nie être un terroriste. Les armes ? Découvertes "par hasard". Il précise qu'il n'avait aucune intention de commettre le moindre attentat. Son but: voler les passagers du Thalys.


L'homme était allé de France en Syrie

L'homme interpellé vendredi lors de l'attaque du Thalys Amsterdam-Paris, soupçonné d'appartenir à la mouvance islamiste radicale, avait voyagé en Syrie depuis la France, a indiqué samedi à l'AFP une source des services de lutte antiterroriste espagnols. "Il a vécu en Espagne, à Algesiras (Andalousie) pendant un an, jusqu'en 2014, puis a décidé de déménager en France", a indiqué cette source. "Une fois en France, il s'est déplacé en Syrie, avant de rentrer en France", a-t-elle ajouté, confirmant une information d'abord publiée par le quotidien espagnol El Pais.

Les enquêteurs français interrogeaient samedi l'homme qui a été maîtrisé vendredi par des militaires américains en vacances alors qu'il s'apprêtait à ouvrir le feu à la kalachnikov sur les passagers d'un train Amsterdam-Paris.


L'arme du tireur du Thalys s'est "enrayée"

Un passager britannique du Thalys qui a aidé à maîtriser l'homme ayant ouvert le feu à bord du train, a estimé samedi que l'arme du tireur "s'est enrayée" et que les passagers ont de ce fait eu "énormément de chance". "Le forcené a commencé à sortir tout son arsenal puis il est allé du wagon 13 au 12. (...) Pour être honnête, je ne sais pas pourquoi il n'a pas réussi à tirer mais je pense que c'est parce que son arme s'est enrayée", a déclaré à la presse Chris Norman, un consultant britannique de 62 ans.

"On a tous eu énormément de chance", a-t-il jugé.

"J'étais assis en train de travailler sur mon ordinateur, j'ai entendu un coup partir, du verre qui se cassait. Il y avait un des employés du train qui courait vers l'avant du train, je me suis mis debout pour regarder ce qui se passait et j'ai vu un homme avec une mitraillette, vraisemblablement un AK47 (kalachnikov). Je me suis dit +merde+ et la première réaction a été de me cacher ", a-t-il détaillé.

"Puis j'ai entendu un Américain qui criait +prends le, prends le+ (....), je me suis dit que les passagers étaient en train de réagir et c'était peut-être notre seule chance de survivre ensemble. Je me suis mis debout et suis allé aider les gens à l'arrière du wagon", a dit ce Britannique marié et père de deux enfants, qui vit dans le sud de la France.

"J'ai pensé je vais probablement mourir de toute façon, alors allons-y, autant mourir en essayant d'agir, plutôt que de rester assis en attendant qu'on m'abatte".


Cazeneuve: le suspect soupçonné d'appartenir à la "mouvance islamiste radicale"

L'homme interpellé vendredi lors de l'attaque du Thalys Amsterdam-Paris est soupçonné d'appartenir à la "mouvance islamiste radicale", a déclaré samedi le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, soulignant toutefois que son identité devait encore être formellement établie.

Si elle l'est, il s'agit d'un ressortissant marocain de 26 ans, signalé par les autorités espagnoles aux services de renseignement français, a-t-il confirmé lors d'une déclaration devant la presse.

Les services français ont alors émis une fiche "S" le concernant, afin de le repérer s'il venait en France.

Selon Bernard Cazeneuve, cet homme a résidé en 2014 en Espagne puis en 2015 en Belgique. C'est à Bruxelles que le tireur aurait embarqué à bord du Thalys, et le parquet fédéral belge a annoncé samedi l'ouverture d'une enquête sur la "base de la loi antiterrorisme".