International

Les dirigeants français, américain, allemand, anglais et italien ont affirmé lundi au cours d'un entretien téléphonique la volonté "d'augmenter" la "pression" pour parvenir à un cessez-le-feu à Gaza, selon un communiqué de Paris.

"La pression doit augmenter pour parvenir" à un cessez-le feu, sont convenus Barack Obama, président américain, Angela Merkel, chancelière allemande, David Cameron, premier ministre britannique, Matteo Renzi, président du Conseil italien, et François Hollande, président français.

Les dirigeants "sont convenus de redoubler leurs efforts pour obtenir un cessez-le-feu. La dégradation de la situation ne fait le jeu que des extrémistes", ont-ils estimé.

La mort d'enfants palestiniens de Gaza et de civils en Israël a fait voler en éclats les espoirs de trêve lundi, au premier jour de la fête musulmane du Fitr et après trois semaines de conflit entre Israël et le Hamas.

A New York, les 15 pays membres du Conseil de sécurité de l'ONU, réunis en urgence, ont exprimé dans une déclaration unanime leur "fort soutien à un cessez-le-feu humanitaire immédiat et sans conditions".

En trois semaines, l'offensive israélienne a fait quelque 1.050 morts -- pour plus des trois-quarts des civils selon l'ONU -- et quelque 6.200 blessés dans la bande de Gaza, où les destructions sont considérables.

Côté israélien, 43 soldats et au moins sept civils ont été tués.