International Le ministre-président flamand a déclaré qu'il enviait les Catalans sur la VRT.

Les envies nationalistes des Catalans ont le don de réjouir quelques politiciens au nord du pays. C'est le cas notamment de Geert Bourgeois qui a déclaré lors de l'émission "De Ochtend" diffusé sur la VRT ce mardi qu'il enviait les Catalans.

"La N-VA est en faveur de l’autodétermination des peuples mais le chemin pour y arriver est encore long",a-t-il d'abord rappelé.

Quant à savoir ce que fera la N-VA au cas où la Catalogne déclare son indépendance, Bourgeois a gentiment esquivé la question tout en réaffirmant les envies nationalistes du parti flamand. "Tout le monde demande tout le temps ce que fera la N-VA. Mais il est clair que la N-VA est un parti nationaliste. Nous sommes jaloux des Catalans. Les membres de la N-VA envient le fait que les efforts d'autonomie bénéficient d'un soutien aussi large en Catalogne. Le monde du sport, le club de football du Barça, le monde culturel, les syndicats sont fortement derrière tout cela. On voit le drapeau catalan partout."

Est-ce que la tenue d'un référendum, comme en Catalogne, est envisageable en Flandre à l'avenir ? Bourgeois n'y croit pas une seule seconde. "Nous opérons dans un contexte totalement différent", tempère-t-il.

Bart De Wever, mardi à Anvers lors d'un débat organisé par l'Association flamande des étudiants libéraux, a également montré des sympathies envers la Catalogne. "La volonté du peuple peut et doit être entendue", a-t-il martelé. "Avant tout, un dialogue politique doit être lancé entre Madrid et Barcelone. La Commission européenne doit jouer un rôle de médiatrice dans ce domaine."