International

Le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti a annoncé qu'il allait porter plainte après avoir été "pris à partie" samedi à Nice en marge d'un rassemblement des "gilets jaunes", mouvement selon lui "volé par l'extrême gauche violente".

Lors d'une scène à laquelle l'AFP a assisté samedi, place Masséna, le parlementaire participait à une foire au livre lorsqu'il a croisé un groupe de manifestants.

Plusieurs l'ont notamment traité de "collabo" et des policiers l'ont aidé à se réfugier dans sa voiture. Sur une vidéo postée par Eric Ciotti sur les réseaux sociaux on entend des manifestants menacer de "cramer (sa) voiture".


"Je dénonce la violence d'activistes d'extrême gauche (...) et porte plainte auprès du procureur de la République pour menaces de mort", a annoncé M. Ciotti.

"Le mouvement des gilets jaunes a été volé par l'extrême gauche violente. Personne ne m'empêchera de soutenir l'ordre, la loi et nos policiers victimes de cette violence", a déclaré M. Ciotti.

M. Ciotti a reçu le soutien du patron de son parti, Les Républicains : "Écoeurant ! Honteux déchaînement de haine envers un élu de la République. Tout mon soutien cher @ECiotti", a écrit Laurent Wauquiez dimanche sur Twitter.

Quelques centaines de "gilets jaunes" avaient défilé dans la journée à Nice, dont le chanteur Francis Lalanne, à la tête d'une liste "Alliance Jaune" pour les européennes.