International

La Suédoise Greta Thunberg, initiatrice des marches des jeunes pour le climat, a été désignée femme de l'année dans son pays à l'issue d'un sondage de l'institut Inzio commandé par le journal Aftonbladet. L'adolescente de 16 ans a été la plus citée par les répondants, devant la démocrate-chrétienne Ebba Busch ou la princesse Victoria. Un autre journal suédois, Expressen, a également désigné Greta Thunberg comme femme de l'année sur la base du choix d'un jury. Mille Suédois ont dû répondre à la question de savoir quelle femme avait eu une influence positive ces 12 derniers mois. Beaucoup ont aussi désigné leur femme/partenaire ou leur mère.

"Waouh, c'est incroyable", a réagi Greta Thunberg vendredi dans le quotidien Aftonbladet. "C'est impressionnant et difficile à croire. Cela confirme que, comme je tente de le faire, je fais une différence. C'est drôle parce que je suis si jeune, en fait je suis encore une enfant."

Depuis août 2018, Greta Thunberg mène une "grève scolaire" chaque vendredi devant le parlement suédois pour appeler les responsables politiques à l'action face à l'urgence climatique. Elle a inspiré de nombreuses marches de jeunes pour le climat de par le monde, notamment en Belgique. Vendredi prochain, plus de 860 actions sont planifiées dans 75 pays.

Sur Facebook, la jeune femme a publié une photo d'elle et de sa petite soeur lorsqu'elles étaient plus jeunes pour montrer son soutien à la "sororité" en cette Journée internationale des droits des femmes. "Nulle part dans le monde, femmes et hommes ne sont égaux. C'est un fait. Il suffit de regarder qui détient l'argent et qui est au pouvoir. Encore aujourd'hui, nous avons un long chemin à parcourir pour l'égalité. Et nous devons le reconnaître", a-t-elle écrit en légende. "Plus j'en apprends sur la crise climatique, plus je réalise combien le féminisme est crucial. Plusieurs études montrent que les hommes émettent en moyenne plus (de gaz à effet de serre, NDLR) que les femmes. Et que les femmes seront les plus touchées par la crise climatique. Nous ne pouvons pas vivre dans un monde durable aussi longtemps que tous les genres et personnes ne sont pas traités de manière égale."