International

Les véhicules neufs dans l'Union européenne devront obligatoirement être équipés en 2022 de nouvelles technologies de sécurité visant à mieux protéger les passagers, les piétons et les cyclistes. 

Un accord en ce sens a été conclu mardi entre les négociateurs du Parlement européen et du Conseil. En mai 2018, la Commission avait proposé de rendre obligatoires certaines mesures, parmi lesquelles les systèmes réduisant les angles morts dangereux sur les camions et les autobus ainsi que la technologie avertissant les conducteurs en cas de somnolence ou de distraction.

En vertu de l'accord conclu entre les institutions de l'UE, tous les véhicules neufs - voitures, camionnettes, camions et bus - devront être équipés pour 2022 de dispositifs d'avertissement en cas de somnolence ou de distraction du conducteur, d'un système d'adaptation intelligente de la vitesse, ou encore d'un enregistreur de données en cas d'accident.

Pour les camions et les autobus, des exigences spécifiques visant à améliorer la vision directe des conducteurs et à supprimer les angles morts seront aussi obligatoires. Ces véhicules devront être équipés de dispositifs frontaux et latéraux pour détecter les usagers vulnérables de la route et avertir les conducteurs de leur présence, en particulier lors des changements de direction.

La Commission s'attend à ce que ces mesures contribuent à sauver plus de 25.000 vies et permettent d'éviter au moins 140.000 blessures graves d'ici à 2038, contribuant ainsi à l'objectif à long terme de l'UE d'amener le nombre de morts et de blessés graves sur les routes à un niveau proche de zéro d'ici à 2050.

L'accord politique conclu mardi doit encore être formellement approuvé par le Parlement européen et le Conseil.