International

Jawad Bendaoud a été condamné mardi soir à six mois de prison ferme avec mandat de dépôt à l'audience par le tribunal correctionnel de Paris qui le jugeait pour des "menaces de mort" contre une victime des attentats du 13-Novembre. Jawad Bendaoud était jugé en comparution immédiate pour une altercation qui s'est produite le 5 décembre, à la sortie de son procès en appel pour "recel de malfaiteurs terroristes". Relaxé en février, il est rejugé depuis le 21 novembre pour avoir logé deux djihadistes des attaques du 13 novembre 2015.

Sarah Z., une victime des attentats, accuse Jawad Bendaoud de l'avoir menacée de mort dans les couloirs du palais de justice, alors qu'elle venait de témoigner dans ce procès et qu'elle se trouvait avec son avocate, Corinne Herrmann.

"Je vais te tuer. Tu vas voir ce que je vais te faire", l'accuse-t-elle d'avoir dit. En état de choc et en larmes, elle a été prise en charge par un psychologue quelques minutes après l'altercation.

Mais Jawad Bendaoud nie avoir tenu de tels propos. "Vous venez de condamner un innocent, Madame", a-t-il dit à la présidente du tribunal, alors qu'il partait en détention. "J'ai fait l'erreur de lui parler, mais je ne l'ai pas menacée", a-t-il crié, en mimant la scène, très énervé.