International

L'oncle du jeune dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, présenté longtemps comme son mentor, a été écarté du poste à haute responsabilité qu'il occupait au sein de l'armée et plusieurs de ses proches ont été exécutés, ont indiqué mardi des responsables sud-coréens.

Lors d'un compte-rendu devant un comité parlementaire, les services de renseignements sud-coréens ont indiqué que Jang Song-Thaek s'était vu retirer le poste de vice-président de la Commission de défense nationale, organe de décision le plus puissant du pays, a rapporté à la presse un député.

S'il était confirmé, le limogeage de Jang Song-Thaek constituerait le rebondissement politique le plus significatif au sein du pouvoir nord-coréen, depuis l'arrivée à la tête du pays de Kim Jong-Un en décembre 2011 qui a succédé à son père, Kim Jong-Il, mort d'une crise cardiaque.

Lors d'une réunion convoquée en urgence avec le comité parlementaire, les services de renseignements sud-coréens ont indiqué que Jang "avait été récemment écarté de son poste et deux de ses proches, Ri Yong-Ha et Jang Soo-Kil, excéutés en public à la mi-novembre", a précisé à la presse le député Jung Cheong-Rae.

"Tous les membres de l'armée ont été informés de ces exécutions. Depuis, Jang Song-Thaek a disparu", a-t-il ajouté.

Jang Song-Thaek, époux de la soeur de Kim Jong-Il, a été pendant des décennies un des personnages clés du pouvoir en Corée du Nord, exercé par trois générations de Kim (grand-père, père et fils) depuis la fin de la 2e Guerre mondiale. Il avait notamment guidé les pas de son neveu lors de ses premiers pas à la tête du pays.