International
Après le “Guardian”, c’est au tour du magazine d’investigation “Der Spiegel” de lancer une bombe  : les services de la National Security Agency (NSA) américaine ont surveillé systématiquement le siège de la délégation de l’Union européenne à Washington et berné Berlin en exploitant un demi-milliard de communications allemandes par mois. Le magazine de Hambourg relève qu’il a pu “consulter et exploiter une série de documents provenant d’archives (de la NSA, NdlR) s’étendant sur une période de dix ans”. Même s’il ne dit pas explicitement si Snowden lui-même ou un tiers lui ont transmis ces dossiers, on ne doute pas de la véracité des sources.

Le “Spiegel” a pu “consulter en partie” un document décrivant l’application de “puces” d’écoutes au siège de la délégation de l’Union européenne logée dans la K Street de Washington, sérieuse entorse à l’immunité diplomatique. Les agents de la NSA auraient aussi infiltré le système d’ordinateurs interne. Et ils auraient fait pareil dans la mission de l’UE auprès des Nations unies à New York.

Ces révélations font aussi état d’un incident bizarre à Bruxelles : il y a plus de cinq ans, plusieurs appels téléphoniques auraient tenté, en vain, de joindre dans l’immeuble européen Justus Lipsius, le service de maintenance de l’installation téléphonique de Siemens. Les experts ont pu montrer que les appels provenaient du quartier général de l’Otan, et plus particulièrement d’un complexe à part où travaillent des experts en télécommunications de l’Otan et des agents de la NSA.
Selon des milieux de sécurité cités par le “Spiegel”, ce serait là “une sorte de centrale européenne de la NSA”. Lors des sommets bruxellois, les délégations nationales descendent à l’immeuble Justus Lipsius, mais le “Spiegel” ne prétend pas que la NSA ait réussi à s’y infiltrer.

Le public allemand sera plus attentif encore à une révélation tout à fait effrayante : tous les mois, la NSA “traite” un demi-milliard d’appels téléphoniques, e-mails et SMS partant d’Allemagne. Selon un tableau que le “Spiegel” publie en exclusivité, la NSA a enregistré, en décembre en Allemagne, 15 millions d’appels téléphoniques et 10 millions de contacts Internet. Par jour.

Le plus grand nœud Internet du monde

Le même tableau montre que la France (deux millions d’appels par jour) et l’Italie sont moins atteintes. Pour quelle raison les Américains s’acharneraient-ils sur l’Allemagne  ? William Binney, 69 ans, qui a travaillé 40 ans pour la NSA, confie au “Spiegel” qu’en Allemagne, “se croisent plusieurs liaisons de données les plus puissantes du monde et figurent parmi les plus importants serveurs”. Toutefois, il ne semble pas que les Américains captent les lignes Internet en Allemagne. Interrogé par la “Frankfurter Allgemeine”, l’exploitant du plus grand nœud Internet du monde à Francfort, De-Cix, “exclut que des services secrets américains ou britanniques aient pu accéder aux nœuds Internet sous notre contrôle. Cela exigerait une intervention dans notre infrastructure que nous remarquerions”.

Angela Merkel doit être très ennuyée. Lors de la récente visite de Barack Obama à Berlin, la chancelière lui avait vivement recommandé en public de réaliser un “équilibre” entre les besoins de sécurité de citoyens hantés par le terrorisme et la sauvegarde de la vie privée. Un journaliste américain, qui ignore apparemment la grande peur des Allemands à l’égard de “Big Brother”, avait ricané à la télévision allemande, disant que Merkel est déjà en campagne électorale.