International Pour apprécier la puissance de la Chine, nul besoin de se référer encore aux chiffres de son produit intérieur brut, de ses exportations ou de ses réserves en devises. L’effet d’une seule lettre adressée aux parlementaires européens par sa représentation auprès de l’UE peut très bien servir d’indicateur. "La dernière chose que nous voulons, y martelaient les diplomates chinois, c’est le rétablissement du soi-disant groupe parlementaire sur le Tibet." Eh bien ! Il suffisait de le dire : cet intergroupe, qui existait depuis 1989, est mort jeudi de sa belle mort.
Découvrez ce commentaire dans notre "Sélection LaLibre.be".