International

L’Otan est prête à déployer en 48 heures une force de réaction rapide de 40 000 hommes n’importe où dans la zone atlantique, sur son flanc oriental, proche de la Russie, comme à sa frontière sud, qui côtoie le Moyen-Orient.

C’est le message qu’a délivré jeudi à Bruxelles le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, au cours d’une réunion des ministres de la Défense. "L’Otan vous défendra. L’Otan est sur le terrain. Elle est prête", a assuré M.Stoltenberg.

Cette force "fer de lance" (en anglais, spearhead force) avait déjà été testée en avril dernier lors d’un exercice aux Pays-Bas et en République tchèque. Ce qu’a voulu souligner l’Alliance militaire, c’est qu’elle est capable de dissuader la Russie de menacer ou de tester la défense collective euroatlantique et ses 28 pays membres.

L’annexion de la Crimée, le soutien aux séparatistes en Géorgie et en Ukraine, et puis maintenant la décision de la Russie de soutenir militairement le régime de Bachar al-Assad en Syrie : voici les raisons qui suscitent de "graves préoccupations" à l’Otan et qui expliquent pourquoi les Américains et les Européens renforcent leurs capacités de défense.

(...)