International Le gouvernement débloque 258 millions d’euros pour ces tankers du ciel.

Le Conseil des ministres a décidé vendredi à Bruxelles de consacrer 258 millions d’euros à la participation belge à une flotte d’avions ravitailleurs européens, un montant qui correspond à la valeur d’un appareil Airbus A330 MRTT (Multi Role Tanker Transport), a annoncé le ministère de la Défense.

Cette décision belge fera donc passer de sept à huit appareils la flotte européenne en gestation dans le cadre du programme MMF (Multinational Multi Role Tanker Transport) mené au profit de l’Union européenne et de l’Otan pour compenser l’une des principales lacunes des armées européennes.

L’Allemagne, la Norvège, les Pays-Bas et le Luxembourg ont déjà passé une commande ferme de sept Airbus A330-200 MRTT, construits par une filiale du groupe européen Airbus. Les huit ravitailleurs seront gérés selon le principe européen de "pooling and sharing" (en français "partage et mutualisation"), a précisé le ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA), dans un communiqué.

Pour les avions de combat et autres

Le programme MMF sera ainsi financé par cinq pays, qui disposeront de droits d’exploitation exclusifs pour ces appareils appartenant à l’Otan, selon un accord de mise en commun. Les appareils seront configurés pour des missions de ravitaillement en vol de tous les avions de combat actuels ou futurs (l’américain F-35 Lightning II, le français Rafale et l’Eurofighter européen), de transport de passagers et de fret, et d’évacuation sanitaire. La livraison des sept premiers appareils est prévue entre 2020 et 2022, selon Airbus.

La Belgique devrait pouvoir recourir rapidement au "pool" pour des missions de ravitaillement de ses F-16 ou d’évacuation sanitaire, selon l’entourage de M. Vandeput.

La "vision stratégique" pour l’armée belge avalisée en juin 2016 par le gouvernement Michel prévoit d’investir dans un tel appareil à hauteur de 300 millions d’euros lors de la période 2024-2027.

Eprouvé en combat, l’Airbus ravitailleur est équipé d’une perche de ravitaillement caudale et de deux nacelles de ravitaillement sous voilure. Les deux systèmes permettent de ravitailler en vol tous les types d’avions (de combat ou de transport) en service en Occident.

Selon la Défense, ce type d’appareil totalise à ce jour 56 commandes fermes. La France en a commandé neuf exemplaires, avec une première livraison prévue en 2018. Ce modèle a également été sélectionné par l’Inde et le Qatar. (D’après Belga)