International Karen Pence a repris le travail cette semaine à l'Imanuel Christian School, une école dont le règlement ultra-conservateur, voire homophobe est complètement assumé.

Une nouvelle anodine qui fait pourtant grand bruit aux Etats-Unis: la femme du vice-président a repris le travail. Ce qui pose problème, c'est l'endroit où cette dernière exerce sa profession d'enseignante d'arts plastiques: l'Imanuel Christian School. Dans cette école primaire privée de VIrgine, les élèves ainsi que le personnel doivent se soumettre à un règlement strict concernant leur orientation sexuelle. Avant d'inscrire leur progéniture dans cet établissement, les parents doivent signer une charte stipulant qu'ils s'engagent à "ne pas participer, soutenir ou cautionner l'immoralité sexuelle, l'activité homosexuelle ou l'activité bisexuelle".

Mais le contrat ne s'arrête pas là, il explique également aux parents que l'école aura le droit de refuser ou de renvoyer tout élève si "l'atmosphère au sein du foyer, les activités d'un parent ou tuteur ou les activités de l'élève s'opposent au mode de vie biblique enseigné par l'école".

La charte s'applique également aux enseignants qui se doivent d'afficher un mode de vie en accord avec le règlement de l'école. L'établissement proscrit ainsi toute "activité hétérosexuelle hors mariage, activité homosexuelle ou lesbienne, polygamie, identité transgenre ou toute autre violation des rôles uniques de l'homme et de la femme".

Une association de défense des droits des LGBT+ a déjà dénoncé ce nouvel emploi de la seconde femme la plus puissante des Etats-Unis.