International

Deux rapports pour le Sénat américain, divulgués lundi, soulignent que la Russie a utilisé tous les réseaux sociaux pour influencer les élections de 2016 et aider à porter Donald Trump au pouvoir.

Le premier rapport, confectionné par l’université d’Oxford et la firme Graphika, analyse les millions de posts livrés par les firmes tech Facebook, Google et Twitter. Il conclut qu’une véritable campagne a été menée par l’Internet Research Agency (IRA), basée à Saint-Pétersbourg, qui bombardait de messages et de vidéos des segments de l’électorat américain sur des thèmes comme l’immigration ou la détention des armes. L’IRA, qui s’était d’abord manifestée dans le conflit ukrainien, est considérée par les services de renseignement américains comme une “usine à trolls” ayant des liens avec le gouvernement russe.

Une deuxième étude, préparée par New Knowledge, Columbia University and Canfield Research, souligne combien l’IRA a utilisé tous les réseaux sociaux, y compris Instagram, YouTube, Tumblr et PayPal. L’IRA aurait touché 126 millions de personnes sur Facebook, au moins 20 millions sur Instagram, 1,4 million sur Twitter et diffusé plus de 1000 vidéos sur YouTube.