International L’Union européenne peut faire davantage, estime le chef de la diplomatie tunisienne.

Avec lui, la Tunisie a retrouvé une voix sur la scène internationale. Khemaies Jhinaoui, 63 ans et quarante ans de diplomatie au compteur, a embrassé la carrière politique au lendemain de la révolution de 2011. D’abord comme secrétaire d’État puis comme ministre des Affaires étrangères, depuis janvier 2016. Il était ce vendredi à Bruxelles pour participer à la quinzième session du conseil d’association annuel entre son pays et l’Union européenne. Début juin, la Tunisie pourrait être élue en tant que membre non permanent du conseil de sécurité de l’Onu. (...)