International

La Cour constitutionnelle a invalidé 23 députés, tous de l’opposition.

Mardi 11 juin, en pleine nuit, la Cour constitutionnelle de la République démocratique du Congo annonçait l’invalidation de 23 élus nationaux. Tous issus des rangs de l’opposition. Tous obligés de céder leur siège à un élu du Front commun pour le Congo (FCC), la plate-forme politique de Joseph Kabila qui détenait déjà plus de 75 % de l’Assemblée nationale et plus de 85 % du Sénat.

(...)