International

Le mariage pour tous est déjà d'application dans plusieurs pays européens dont la Belgique et la France. Selon une nouvelle étude, cette loi a permis de favoriser le vivre ensemble.

Et si l'autorisation du mariage homosexuel avait un impact positif sur les, trop nombreuses, discriminations ? Une étude américaine affirme que le regard sur les personnes LGBT peut changer de manière significative si la législation nationale est efficace.

Petit focus sur le territoire français lorsqu'en 2013, sous fond de violentes contestations, la loi Taubira est adoptée dans la douleur. De nombreuses manifestations s'étaient déroulées contre le "mariage pour tous" et le parlement français avait semblé, pour le coup, bien refléter les divisions de la société. La même remarque prévaut également en Belgique, si ce n'est que la majorité progressiste était alors plus large lors du vote en 2003. Au final, quelques années plus tard, est-il possible de tirer un premier bilan ?

Selon cette étude de la PNAS, publiée le 20 avril de l'an 2019, la législation prise à l'époque a pu agir sur les consciences populaires. Un lien est ainsi évoqué entre l'aval du mariage pour tous et la diminution des préjugés envers les individus homosexuels. Pour établir ce constat, elle s'est basée sur les réponses d’environ 960.000 personnes entre 2005 et 2016. La recherche en question a donc interrogé les Américains de différents États. Selon ses observations, l'imposition du mariage pour tous sur l'ensemble du pays en juin 2015 a réussi à influer sur les préjugés avec une courbe à la baisse depuis lors.

“Nos chercheurs ont découvert que la législation en faveur de cette population marginalisée provoquait une diminution du préjugé anti-gay environ deux fois plus élevée que précédemment”, note le communiqué de l’étude. Les personnes LGBT devenant ainsi des citoyens de premier plan et non de seconde zone comme dans le passé. Cependant, à l'échelle mondiale, une majorité de nations continuent de pratiquer une législation agressive à l'encontre de la communauté homosexuelle...

Législation = évolution des mentalités

“L’idée selon laquelle les normes modèlent les attitudes existe depuis de nombreuses années en psychologie sociale (...) Nous avons voulu vérifier si les lois et politiques mises en place pouvaient également faire force de normes, et ainsi éventuellement modifier des préjugés très répandus”, détaille Eric Hehman, auteur principal de l’étude et professeur au département de psychologie de l’Université McGill. “En d’autres termes, les gouvernements représentatifs peuvent contribuer à intensifier le changement d’attitude des citoyens en adoptant des lois”, enchaîne l'universitaire. En outre, ces mesures permettaient de doper l'acceptation des situations a priori contraires aux positions religieuses ou politiques de certains en les "normalisant".

Un parallèle peut être établi avec la situation actuelle chez nos voisins de l'Hexagone. Un effet similaire aurait été répercuté comme tendent à le prouver deux sondages d'opinions effectués après l'adoption du texte législatif. Ces derniers démontrent un changement notoire d'état d'esprit par rapport à la communauté LGBT. Loin de l'indifférence, plus de place serait laissée à la tolérance.

D'ailleurs, en 2016, un sondage Ifop montrait que “63% des Français pensent que les familles homoparentales sont des familles à part entière”. Soit une hausse de deux points en deux ans. Une légère progression encourageante. De plus, pour en revenir à la Belgique, suite à l'adoption du mariage homosexuel, d'autres mesures ont été prises comme l'ouverture de l'adoption aux personnes LGBT. Néanmoins, force est de constater que les agressions homophobes sont toujours légion, que ce soit en France ou en Belgique. Même si la hausse des chiffres peut-être due à une sensibilisation accrue des autorités judiciaires sur la problématique ou encore à une plus grande place laissée aux victimes, portant de fait plainte plus facilement ou couramment.

Si tous les préjugés implicites ou explicites ne sont pas encore purgés de la société, le mariage pour tous semble un bon instrument pour initier un changement à long terme...