International

Le président élu américain Donald Trump a nommé mardi à la tête de sa diplomatie, Rex Tillerson, le PDG du géant pétrolier ExxonMobil, qui a des liens étroits avec la Russie, selon un communiqué officiel. M. Tillerson, 64 ans, qui connaît personnellement le président russe Vladimir Poutine, devrait être chargé de normaliser les relations avec la Russie, mises à mal par l'annexion de la Crimée et le différend entre Washington et Moscou sur la guerre en Syrie.

"Je ne peux imaginer une personne mieux préparée et aussi dévouée, pour servir en tant que secrétaire d'Etat à ce moment crucial de notre histoire", a déclaré M. Trump, cité dans le communiqué.

"M. Tillerson sait comment gérer une organisation de dimension mondiale et comment s'orienter dans l'architecture complexe des affaires du monde et de différents dirigeants étrangers", souligne le communiqué, justifiant le choix inhabituel d'un homme d'affaires de l'envergure de M. Tillerson, pour ce poste.

"En tant que secrétaire d'Etat, il sera un avocat ferme et lucide des intérêts nationaux vitaux de l'Amérique et il aidera à changer des années de mauvaise politique étrangère et d'actions qui ont affaibli la sécurité et la place de l'Amérique dans le monde", poursuit le communiqué.

La confirmation de la nomination risque d'être compliquée au Congrès par les liens de M. Tillerson avec la Russie, accusée par la CIA d'avoir interféré dans l'élection américaine en faveur du milliardaire.


Un "professionnel", qui a de "bonnes relations de travail" avec Poutine

Le Kremlin a salué en Rex Tillerson, le PDG d'ExxonMobil nommé mardi secrétaire d'Etat par le président élu américain Donald Trump, un "professionnel" qui a de "bonnes relations de travail" avec le président russe Vladimir Poutine.

"Les responsables russes, et pas seulement le président, ont de bonnes relations, des relations de travail avec Tillerson. C'est une personnalité solide. Il est très professionnel dans son domaine", a déclaré à la presse peu après la nomination le conseiller du Kremlin, Iouri Ouchakov.

Dans le même temps, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a jugé M. Tillerson "pragmatique".

"Nous espérons que ce pragmatisme sera une base solide pour le développement de relations mutuellement bénéfiques pour la coopération russo-américaine et pour la résolution des problèmes internationaux", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Belgrade, selon l'agence Interfax.

"Nous sommes prêts à travailler avec n'importe quel partenaire qui souhaite des relations se développant sur un pied d'égalité avec la Russie", a-t-il ajouté.