International Le mouvement islamiste entend museler une contestation inédite. Quitte à sacrifier une part de sa popularité.

Le Hamas ne s’y attendait pas. Alors qu’il s’apprête à fêter le premier anniversaire de la Marche du retour, qui revendique le droit des Palestiniens au retour ainsi que la levée du blocus israélo-égyptien sur le territoire palestinien, le mouvement islamiste au pouvoir à Gaza depuis 2006 a fait face à un mouvement populaire inédit. Après une violente répression, la mobilisation a pris fin mercredi 20 mars. Sur les réseaux sociaux, quelques activistes assurent cependant qu’elle va se poursuivre. (...)