International Le petit émirat a trop misé sur les Frères musulmans. Mal lui en a pris. C’est ce que lui reprochent ses voisins... Eclairage

Pour justifier l’isolement diplomatique et commercial du Qatar, l’Arabie saoudite, Bahreïn, les Emirats arabes unis et l’Egypte ont mis en avant une exigence (parmi d’autres) : le Qatar doit arrêter d’appuyer des groupes extrémistes et terroristes. Ces Etats visent en particulier les Frères musulmans, une organisation fondamentaliste née en 1928 en Egypte, en laquelle ils voient une menace pour leur pouvoir monarchique et qu’ils ont qualifiée de terroriste.

La confrérie dispose de longue date du refuge qatari. Le Palestinien Khaled Mechaal, chef historique du Hamas, une organisation qui émane des Frères, y est établi depuis 2012. Et l’influent théologien Youssef el Qaradaoui, un prédicateur qatari (d’origine égyptienne) connu pour ses prêches télévisés diffusés aux quatre coins du monde arabe, s’y est installé dès 1962. Coïncidence, le jour de la rupture des relations diplomatiques, le 5 juin, l’émir du Qatar, Tamim ben Hamad al Thani, a reçu le cheikh Qaradoui, 90 ans, membre éminent de la confrérie.

Mais comment le Qatar s’est-il lié aux Frères musulmans alors que son socle identitaire reste bédouin, tribal et wahhabite - à l’instar de son géant voisin saoudien ?

Youssef el Qaradoui arrive au Qatar dix ans avant l’indépendance de l’émirat (1971), envoyé par Al Azhar, la prestigieuse institution sunnite, pour diriger l’Institut secondaire d’études religieuses de Doha. Il fondera plus tard la faculté de charia (droit musulman) de l’université nationale du Qatar, dont il deviendra le recteur. Son arrivée est aussi motivée par le contexte de répression dont les Frères musulmans sont victimes dans les années 1950, de la part des régimes nationalistes et laïcs arabes. "Les membres de l’organisation obtiennent asile dans les pays du Golfe, en particulier en Arabie saoudite, au Koweït, au Qatar, et aussi en Irak", rappelle le politologue Nabil Ennasri, directeur de "L’Observatoire du Qatar", un site web d’informations sur l’émirat.