Les pays européens ont "gonflé" leur aide

Publié le - Mis à jour le

International Une coalition d’ONG européennes a accusé lundi les Etats membres de l’UE de «gonfler artificiellement» les chiffres de leur aide au développement en comptabilisant des sommes qui ne sont pas des «ressources nouvelles pour la réduction de la pauvreté».

«La majorité des Etats membres gonflent artificiellement leur niveau d’aide publique au développement (APD)», dénoncent ces ONG spécialisées dans le développement, dans un rapport publié lundi à Bruxelles.

«Selon nos calculs, 12,5 milliards d’euros de l’aide officielle de l’UE en 2005, soit presque un tiers, ne correspondent pas à des ressources nouvelles pour les pays en développement» mais «à l’annulation de la dette, l’accueil des réfugiés en Europe et la formation d’étudiants étrangers dans les universités européennes», continue le rapport. Le chiffre officiel de l’APD de l’UE en 2005 n’est pas encore disponible. Il doit en effet être publié mardi par l’OCDE à Paris. Mais pour effectuer ses comparaisons, le rapport des ONG se base sur des projections publiées début mars par la Commission européenne, qui estimait l’APD 2005 de l’UE à 41 milliards d’euros.

En 2004, l’UE (Etats membres plus Commission européenne) avait versé quelque 43 milliards de dollars (36 milliards d’euros) d’APD. L’an dernier, les 25 se sont engagés à augmenter leur aide publique annuelle au développement de 20 milliards d’euros d’ici 2010, pour atteindre 0,56% du PIB à cette date. Cette étape intermédiaire permettrait d’atteindre en 2015 l’objectif fixé par les Nations Unies de 0,7% du PIB.

«Les pays en développement ont besoin de plus d’argent venant de l’aide au développement pour sauver des vies et non pas que les donateurs sauvent les apparences», a dénoncé lundi Hetty Kovach, du Réseau européen sur la dette et le développement (Eurodad).

Les ONG dénoncent en particulier le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne et l’Italie qui déclarent 8,47 milliards d’euros d’annulation de la dette de l’Irak et du Nigeria comme aide publique au titre de 2005. Elles accusent également les Etats membres de comptabiliser dans l’APD 840 millions pour l’accueil des réfugiés et un peu moins d’un milliard pour les étudiants étrangers en Europe.

A lire également

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Dans la tourmente suite à une caméra cachée, le chef de l'extrême droite autrichienne démissionne

    Séisme pour l'extrême droite autrichienne à huit jours des élections européennes: son chef, également numéro deux du gouvernement, est mis en cause pour tentative de collusion avec la pseudo-nièce d'un oligarque russe dans une mise en scène apparemment destinée à le confondre.

  2. 2
    USA: une jeune fille enceinte tuée pour lui voler son bébé

    Trois personnes, dont une mère et sa fille, ont été inculpées jeudi par la police de Chicago en lien avec le meurtre d'une adolescente enceinte dont le bébé a été arraché à son ventre après sa mort. Le corps de Marlen Ochoa-Lopez, 19 ans, a été ...

  3. 3
    Brexit : le Royaume-Uni a la date fatidique du 2 mai dans le viseur

    Le gouvernement britannique s'est résigné mardi à ne pas pouvoir faire adopter son accord de Brexit avant juillet, mais espère encore éviter que des députés élus au Royaume-Uni ne siègent au Parlement européen qui sera nouvellement constitué. Les ...

  4. 4
    Vidéo
    Quand Vladimir Poutine se prend les pieds dans le tapis rouge et chute (VIDÉO)

    Sacré meilleur buteur du match, le président russe est tombé en faisant son tour d'honneur.
    Comme chaque année, s'est tenu ce vendredi 10 mai un match réunissant d'anciennes stars du hockey. Vladimir Poutine a pris part à cette partie ...

  5. 5
    Les raisons et les enjeux de la visite controversée de Viktor Orban à la Maison-Blanche

    Donald Trump veut resserrer ses liens avec l’Europe de l’Est. Il reçoit le dirigeant hongrois ce lundi. (...)

cover-ci

Cover-PM

Facebook