International Le Parti pirate pourrait remporter plusieurs sièges aux élections européennes.

Avec ses longues dreadlocks blondes, ses traits taillés à la serpe et sa chemise entrouverte en lieu et place d’un costume-cravate, le président des pirates tchèques, Ivan Bartos, ingénieur de formation, dénote parmi les hommes politiques traditionnels tchèques. Son parti est pourtant en passe de faire une percée remarquée sur la scène européenne. Crédité de 20 % dans les sondages, il pourrait obtenir 4, voire 5 sièges (sur les 21 sièges tchèques) au Parlement européen lors des élections du 26 mai. Pourquoi un tel essor ?