International

Sans grande surprise, hormis le fait que le vote est finalement intervenu mercredi soir au Parlement espagnol, le leader du Parti socialiste (PSOE), Pedro Sanchez, n’a pas obtenu la majorité pour former un gouvernement. On en était même assez loin : 130 votes pour contre 219 et une abstention.

A l’exception du Parti populaire (PP, droite), les groupes parlementaires se sont entendus sur un seul point, mercredi : considérer comme finie la période Rajoy. Le Premier ministre sortant a, quant à lui, déclaré "fictive" la proposition du socialiste Pedro Sanchez de constituer un gouvernement, alors qu’il ne dispose du soutien que du deuxième et du quatrième groupes parlementaires (PSOE, 90 sièges, Ciudadanos, 40) dans une chambre de 350 députés. Paradoxe : Pedro Sanchez a offert un profil de Premier ministre, tandis que Mariano Rajoy a répondu comme un chef de l’opposition.

(...)

La suite de cet article est à découvrir dans notre "Sélection LaLibre.be" (à partir de 4,83 euros par mois).