International

"Du fond de votre cellule, sachez que mon mari plaidera votre cause sans relâche et que la France ne vous abandonnera pas", écrit Carla Bruni-Sarkozy dans ce message qui doit être publié mardi matin aux côtés de ceux de l'ancien président français Valéry Giscard d'Estaing et de la socialiste Ségolène Royal sur les sites de la Règle du Jeu, du quotidien Libération, du magazine féminin Elle et du site américain Huffington Post.

Vendredi, le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner avait déjà indiqué que la France ne ménagerait "aucun effort pour sauver d'une mort atroce" cette Iranienne de 43 ans, mère de deux enfants, condamnée à la lapidation pour adultère et complicité de meurtre.

"Comment se taire après avoir pris connaissance de la sentence qui a été prononcée à votre encontre? ", écrit Mme Bruni-Sarkozy. "Répandre votre sang, priver vos enfants d'une mère, mais pourquoi? Parce que vous avez vécu, parce que vous avez aimé, parce que vous êtes une femme, une Iranienne? Tout en moi se refuse à l'accepter", ajoute-t-elle.