International

Les injures à l'égard du philosophe Alain Finkielkraut suscitent l'indignation depuis le week-end dernier. Le sociologue Michel Wieviorka, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), s’alarme d’une certaine libération de la parole à la faveur du mouvement des "gilets jaunes".

Les actes à caractère antisémite se sont multipliés ces derniers jours. À quel point faut-il s’en inquiéter ?

(...)