International Anders Behring Breivik, le tueur présumé de l'île d'Utoeya, a publié sur internet un manifeste de 1.500 pages critiquant l'islam, le multiculturalisme ou encore le marxisme. Il mentionne également des partis nationalistes, comme la N-VA.

Ce document est aussi un véritable modus operandi. Breivik y explique les 82 jours de préparation qui ont mené au carnage et les raisons qui l’ont poussé à cet acte criminel.

Le manifeste a été publié sur la toile le jour de la fusillade qui a fait au moins 85 morts. Anders Behring Breivik, désigné comme fondamentaliste chrétien par les médias norvégiens a rédigé pendant plusieurs années son ouvrage. Le manifeste redirige également vers une vidéo résumant son contenu. Il s’agit d’une suite d’appels à la haine contre l’Europe multiculturelle, le marxisme et l’islam. Breivik fait aussi une éloge des croisées du Moyen-Âge.

Le tueur consacre aussi un chapitre où il prône le repli nationaliste et le rejet de l’autre. On retrouve beaucoup de références aux idéologies d’extrême droite européennes, et à certains partis, comme la N-VA. En effet, il cite des partis nationalistes ou anti-immigration, reprenant dans sa liste le parti de Bart De Wever.