International

Dans leurs investigations, les enquêteurs français ont commencé à auditionner des témoins de l'incendie qui a détruit une partie de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Parmi ces témoignages, deux se révèlent particulièrement intéressants, selon Le Parisien. Il s'agit des explications d'agents de la sécurité de la cathédrale. Les deux hommes auraient vu les premières flammes à la base de la flèche, du côté de la Seine, et auraient prouvé leurs dires aux enquêteurs par une photo.

Le Parisien indique également que, vers 18h15, au moment où l'alarme incendie s'est mise à clignoter sur les écrans de contrôle, un bug informatique a mené les agents de sécurité au mauvais endroit. Lorsqu'ils sont finalement arrivés du côté du foyer de l'incendie, en prenant un ascenseur, les agents n'ont pu que constater leur impuissance tant le feu était déjà imposant.

Plusieurs pistes sont à l'étude pour comprendre ce qui a causé cet embrasement. Nos confrères parisiens évoquent notamment un court-circuit qui pourrait provenir de l'un des trois ascenseurs mis en place à l'occasion des travaux. Un incident à cause de la soudure serait par contre écarté par les enquêteurs.

Des images vont désormais être captées à l'aide de drones pour essayer de reconstituer les premiers instants de l'incendie, a confié un expert de la police scientifique au Parisien. Ces photos et vidéos pourraient permettre, s'il subsiste assez d’éléments matériels, de comprendre comment le feu s'est propagé et où se situait précisément son foyer.