International

Une nouvelle plainte déposée aux Etats-Unis accuse le Vatican d'avoir protégé un prêtre ayant agressé sexuellement un enfant dans un établissement scolaire dans les années 1960. La plainte, déposée mercredi devant le tribunal de l'Etat de Californie, affirme que la victime a subi des abus sexuels de la part de l'aumônier du lycée, le père Titian Miani, déjà accusé d'agressions sexuelles par le passé.

Le Vatican, l'ordre de Saint François de Sales auquel appartenait le prêtre, et le lycée sont accusés d'avoir permis au père Miani de travailler dans l'établissement alors qu'ils savaient qu'il avait été impliqué dans des agressions sexuelles en Italie et au Canada. Le plaignant affirme que l'ordre de Saint François de Sales et le Saint-Siège ont conspiré pour transférer le père Miani dans six endroits différents sur trois continents pour cacher ses méfaits.

"La raison pour laquelle le père Miani a été autorisé à rester prêtre et a été déplacé de continent en continent, de paroisse en paroisse, est que les responsables du Vatican ont choisi de le protéger et de protéger leur réputation", a affirmé l'avocat du plaignant, Me Jeffrey Anderson, lors d'une conférence de presse annonçant le dépôt de la plainte.

La Cour suprême américaine a annoncé lundi qu'elle refusait de se prononcer sur l'immunité du Saint-Siège, ce qui implique que le Vatican pourrait être tenu responsable au civil des actes d'un prêtre dans une affaire de pédophilie.