International

Plus de 400 millions d'euros ont été déjà rassemblés par les quatre collecteurs retenus par le ministère de la Culture pour les dons de particuliers et d'entreprises en faveur de la restauration de Notre-Dame de Paris.

C'est la Fondation Notre-Dame (FND), association caritative catholique qui a vu affluer le plus de dons -un total de 211,3 millions d'euros--, ce qui montre l'importance que conserve le monument comme lieu de culte. 4,6 MEUR dont 0,6 des Etats-Unis, via la Friends of Notre Dame de Paris, proviennent de 32.000 donateurs.

Les grands donateurs, mécènes et soutiens étrangers tels que le roi du Maroc ou la Serbie, ont apporté 206,7 MEUR.

En tenant compte de diverses promesses, la collecte de la FND devrait s'élever bientôt entre 213 MEUR et 280 MEUR, indique cette fondation.

La collecte lancée par la Fondation du patrimoine s'élève pour sa part à 164 millions d'euros. Elle comprend les dons des particuliers (22 millions d'euros) et le mécénat des entreprises (142 millions d'euros). 218.500 particuliers ont participé.

De son côté, la Fondation de France a reçu 50.000 dons pour un montant de 25 millions d'euros, dont 75% proviennent d'entreprises.

Enfin, le Centre des monuments nationaux (CMN) a recueilli 3 millions d'euros, en majorité de particuliers mais aussi de petites entreprises.

Les sommes globales des dons ou promesses de dons sont bien plus élevées, incluant les contributions de différents mécènes à l'Etat français. Selon certaines estimations, le total de l'ensemble dépasserait les 800 millions d'euros et pourrait atteindre le milliard. Du jamais vu dans la collecte de dons en France.

Pour différentes associations du patrimoine, ces sommes colossales dépassent les coûts prévisibles de la restauration de la cathédrale et devraient être resdistribuées à d'autres monuments qui en ont besoin. Mais le gouvernement l'exclut, en soulignant que les donateurs verront leurs voeux respectés de contribuer à ce chantier historique.