International L’énorme porte-conteneurs est à quai depuis quelques heures. Malgré la bora, ce vent fort qui souffle souvent à Trieste, les trois grues du quai numéro sept, le plus grand du port, sont en activité. Il faut décharger un maximum de conteneurs en quelques heures, pour que le navire, le MSC Vandya, puisse reprendre la mer, direction l’extrême orient. “Ce bateau est un 14 000 EVP (NdlR : EVP, équivalent vingt pieds, la mesure utilisée pour calculer la capacité en conteneurs d’un navire)”, explique Fabrizio Zerbini, un ancien commandant de pétrolier, devenu président d’une société de transport maritime.
(...)