International Un an et demi après les attentats en Espagne, la piste indiquant que la cellule terroriste planifiait une attaque à Paris semble se confirmer. 

Le 17 août 2017, 15 personnes trouvent la mort dans un attentat perpétré sur les Ramblas à Barcelone. Un peu plus tard dans la journée, un autre groupe de terroristes tue une personne à Cambrils à quelques kilomètres de la capitale catalane. Mais il semblerait que les assaillants aient également orchestré une attaque similaire dans les rues de Paris. Plusieurs éléments découverts dans les décombres de leur appartement détruit suite à une explosion attestent d'un tel dessein. Si l'on en croit le contenu de la carte mémoire SD trouvée sur les lieux, les jeunes Marocains s'étaient rendus dans la capitale française dans le courant du mois d'août 2017 révèle le Parisien

Des clichés des assaillants de Barcelone prenant la pose devant la Tour Eiffel laissent présager d'une sorte de repérage. Files d'attente et passages protégés alentours sont mis en évidence sur les photographies. Plus encore, la police a retrouvé sur les lieux de l'explosion un fichier PowerPoint de six diapositives concernant la Tour Eiffel. On peut notamment y découvrir une présentation détaillée du célèbre monument parisien, mentionnant le nombre d'étages qu'il comprend et sa hauteur. Leur plan exact reste inconnu. "Nous avons échappé à un carnage de même intensité que le Bataclan", résume toutefois une source policière française au Parisien

D'autres indices laissent présumer que les terroristes s'intéressaient également à la ville de Marseille. 

Ces éléments viennent renforcer une piste déjà envisagée par l'académie militaire de West Point qui avait fait mention en janvier 2018 d'un mystérieux aller-retour à Paris effectué par deux des djihadistes de Barcelone et Cambrils.