International

L'Union européenne a apporté vendredi son soutien à la délégation de chefs d'États et du président de la Commission de l'Union africaine qui se rendra bientôt à Kinshasa, dans le but de "trouver une issue post-électorale respectant le vote du peuple congolais", a annoncé une porte-parole de la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini. "L'Union Européenne s'associe à l'Union Africaine pour inviter tous les acteurs congolais à travailler constructivement avec cette délégation, pour trouver une issue post-électorale respectant le vote du peuple congolais et réussir l'objectif historique de la première alternance démocratique dans le pays", selon un communiqué.

L'UA a demandé à la Cour constitutionnelle la suspension de la proclamation des résultats électoraux définitifs parce que ceux annoncés par la Commission électorale (Céni) sont entachés de "doutes sérieux".

Selon ces résultats provisoires proclamés le 10 janvier, l'opposant Félix Tshisekedi a remporté l'élection présidentielle, tandis que le chef de l'État sortant Joseph Kabila garderait une confortable majorité à l'Assemblée nationale (au moins 350 députés sur 500). L'autre opposant Martin Fayulu dénonce un "putsch électoral" et revendique la victoire avec 61% des voix.

L'UA veut aussi envoyer lundi à Kinshasa une délégation de haut niveau conduite par le président de la Commission de l'UA, le Tchadien Moussa Faki, et le président en exercice de l'UA, le chef de l'État rwandais Paul Kagame, régulièrement accusé d'ingérence en RDC.

Ces décisions ont braqué le gouvernement congolais et M. Tshisekedi.