International

La Commission électorale (Céni) en RD Congo a annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi avoir demandé l'annulation des législatives de fin 2011 dans 7 des 169 circonscriptions à cause de violences ou incidents lors du vote, et des poursuites judiciaires pour une quinzaine de candidats accusés de violences.

La Céni a fait cette annonce avant de donner les résultats provisoires du scrutin du 28 novembre pour 156 circonscriptions avec l'élection de 432 députés -sur 500 sièges-. Elle donnera lundi les résultats des 6 circonscriptions restantes, dont 3 de Kinshasa.

La Céni a proposé à la Cour suprême -chargée de proclamer les résultats définitifs du scrutin après examen des recours- l'annulation des législatives et un nouveau vote dans 7 circonscriptions "notoirement affectées par des actes de violences majeures qui ont entaché le bon déroulement des opérations de vote, de dépouillement, de ramassage de plis, et de la compilation" des résultats, a déclaré le président de la Céni, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda.

La Céni a également "décidé de déférer devant la cour suprême de justice" une quinzaine de candidats-députés "ayant proféré des menaces ou ayant posé des actes de violence à l'endroit des agents électoraux, ou encore ceux ayant commis des actes de destruction et autres voies de fait sur les installations de la Céni", a ajouté M. Mulunda.

La Céni a reporté à plusieurs reprises l'annonce -initialement prévue le 13 février- des résultats des législatives après la multiplication des critiques sur le processus de compilation et des contestations de candidats.

Etienne Tshisekedi, arrivé deuxième, s'est autoproclamé "président élu" après avoir dénoncé de nombreuses irrégularités lors du scrutin, constatées également par des missions d'observation nationale etinternationale.

Le camp Kabila en tête aux législatives

Le parti du président de la République démocratique du Congo (RDC) Joseph Kabila et ses alliés devancent nettement l'opposition aux élections législatives du 28 novembre 2011, selon les résultats donnés dans la nuit de jeudi à vendredi par la Commission électorale nationale indépendante (Céni) et portant sur près de 87% des 500 sièges à attribuer.

Le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), du président Kabila, obtient 58 des 432 sièges pour lesquels les résultats ont été annoncés par circonscription par la Commission électorale nationale indépendante (Céni). Le PPRD avait obtenu 111 sièges lors des précédentes législatives de 2006.

En deuxième position arrive le parti de l'opposant Etienne Tshisekedi, l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), avec 34 sièges. L'UDPS avait boycotté les élections de 2006 et son leader a récemment considéré "comme nulles" celles de 2011.

Parmi les partis alliés à M. Kabila, quatre se détachent et obtiennent entre une douzaine et plus d'une vingtaine de sièges, alors que du côté de l'opposition deux partis seulement arrivent à des résultats similaires, dont le Mouvement de libération du Congo (MLC), qui recueille 20 sièges. Le MLC était le principal parti d'opposition à l'Assemblée en 2006, avec 64 sièges.