Relancer plus, réguler mieux

Pierre-François Lovens Publié le - Mis à jour le

International

Éclairage

Quatre heures, peut-être cinq... C’est le temps - a priori assez dérisoire au regard des enjeux - que les chefs d’Etat et de gouvernement du G20 consacreront ce jeudi, à Londres, aux multiples dossiers figurant à l’ordre du jour d’un sommet censé apporter des réponses concrètes et durables à la crise économique, financière et sociale la plus désastreuse de ces (au moins) soixante dernières années. Relancer la "machine", donc, mais aussi, et surtout, pour reprendre les termes du président de la Commission européenne José Manuel Barroso dans "La Libre" de mardi, prévenir d’autres crises demain.

Le constat est connu : l’économie mondiale est un grand corps malade. La récession est profonde et dévastatrice dans les pays dits industrialisés. L’Afrique, elle, s’enfonce un peu plus dans le désarroi social et économique. Seule petite lueur d’espoir, mais qui ne sauvera pas la mise à court et moyen terme de l’économie mondiale : les pays émergents (Chine, Inde, Brésil...) maintiennent toujours la tête hors de l’eau sur le plan strictement économique.

A Londres, pays industrialisés et émergents parleront relance. Les plans déjà engagés (voir en page 2) par la plupart des Etats du G20, mais aussi d’autres (comme la Belgique), représentent un effort budgétaire estimé à 2 500 milliards de dollars (soit quelque 2 pc du PIB mondial). Faut-il en faire davantage ? "Yes !", a répété à l’envi le président américain Barack Obama, estimant que les Etats-Unis - à l’origine du séisme actuel - ne pouvaient "être le seul moteur de la croissance" mondiale. Jusqu’à la fin des travaux préparatoires du sommet, l’Union européenne a rétorqué qu’elle avait déjà fait sa part du boulot (avec une effort dépassant les 400 milliards d’euros) et qu’elle n’entendait pas mettre plus en péril les finances publiques des pays membres de l’UE. On doit donc s’attendre à ce que le communiqué final du G20 opte pour un compromis dans lequel chaque Etat s’engagera à faire tout ce qui est nécessaire...

L’autre plat de résistance au menu du G20, ce jeudi, sera celui repris sous le terme générique de la régulation. On y retrouve, pêle-mêle, les problématiques des paradis fiscaux, des fonds spéculatifs (hedge funds), de la rémunération des grandes entreprises, la supervision des banques systémiques et la surveillance des agences de notation financière, ou encore les règles comptables et de bonne gouvernance. Un fourre-tout qui, là aussi, fait apparaître des divergences de points de vue entre l’Union européenne et les pays anglo-saxons. Le couple franco-allemand a été très clair : le sommet du G20 devra permettre qu’"aucun lieu, aucun produit financier et aucune institution ne puisse plus exister sans contrôle ni transparence" .

Même si le président des Etats-Unis a rejeté l’idée de quitter Londres avec des "demi-mesures" , le G20 ne devrait pas déboucher sur de nouvelles règles radicales en matière de régulation des marchés et des opérateurs financiers. Il sera plus que probablement question de coordination renforcée en matière de surveillance des marchés et de transparence accrue de la part des opérateurs financiers les plus déstabilisateurs (fonds spéculatifs et autres).

Pierre-François Lovens

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Vidéo
    On connait enfin l'identité de Jack L'Éventreur

    Les scientifiques ont-ils enfin levé le voile sur un des plus grands mystères de l'Histoire ? La véritable identité de Jack l'Éventreur, tristement célèbre pour avoir assassiné brutalement ses victimes dans le district londonien de Whitechapel en 1888, a été révélée.

  2. 2
    Vidéo
    Fusillades à Christchurch : "Les propos d'Erdogan sont irréfléchis et ignobles"

    Le Premier ministre australien Scott Morrison a jugé mercredi "irréfléchis", "ignobles" et "offensants" des propos tenus par le président turc Recep Tayyip Erdogan après l'attentat d'un extrémiste australien dans des mosquées de Christchurch, en ...

  3. 3
    Vidéo
    Cet abbé choque en plein scandale de pédophilie: "Ce sont les enfants qui cherchent de la tendresse"

    La chaîne d'information en continu LCI avait invité sur le plateau d'une de ses émissions l'Abbé de La Morandais pour réagir à la démission du cardinal Barbarin condamné pour ne pas avoir dénoncé les abus sexuels d'un prêtre. L'abbé a dérapé en tenant des propos douteux.

  4. 4
    Vidéo
    "Gilets jaunes": des forces de l'ordre profitent du saccage d'une boutique pour voler des maillots du PSG (VIDÉO)

    La scène a été filmée par un journaliste de Brut.
    La nouvelle journée de mobilisation des "gilets jaunes" a dégénéré ce samedi à Paris. Entre les vitrines cassées et les restaurants incendiés, la situation était plus que tendue. Mais ...

  5. 5
    Trump est-il inapte à gouverner? Un couple se déchire sur la question dans l'entourage de Trump

    Trump est-il inapte à gouverner? Tensions familiales à Washington

cover-ci

Cover-PM