International Les partis nationalistes réunis derrière le chef de la Ligue italienne Matteo Salvini, samedi, à Milan, ont fustigé l’immigration, l’islam et " l’oligarchie " de Bruxelles, à une semaine des élections européennes. Une grand-messe qui a, toutefois, été gâchée par le scandale frappant leur allié autrichien, considéré par les tenants d’une droite dure comme un modèle à suivre au sein de l’UE.