International

Elle est devenue le symbole des tensions dans un État qui réforme tout en réprimant.

Voilà sept mois que Loujain al Hathloul ronge son frein dans la prison saoudienne de Dhahban, un établissement à sécurité maximale. Son crime ? Avoir milité pour le droit des femmes saoudiennes à prendre le volant, un droit pourtant acquis dans le Royaume depuis le 24 juin 2018.

Éclairage Amélie Mouton Correspondante dans la Péninsule arabique.

(...)