International

Les patrons des clubs de foot, qui menacent de faire grève contre la taxe à 75%, rencontrent ce jeudi le président François Hollande, mais leur cause semble perdue à en croire les messages de fermeté délivrés par l'exécutif.

Le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, s'est montré très explicite jeudi sur la chaîne de télévision BFMTV: "Toutes les entreprises concernées par cette taxe doivent la payer, c'est le principe. Ce principe sera rappelé cet après-midi".

Une déclaration de Jean-Marc Ayrault avait déjà donné le ton dans le quotidien russe Kommersant: selon le Premier ministre, "les Français ne comprendraient pas que le football soit exonéré" de la taxe à 75% sur les plus hauts salaires.

Le président du syndicat des clubs pros (UCPF), Jean-Pierre Louvel, interrogé jeudi matin par l'AFP, croit qu'il y a encore "une porte ouverte à la discussion".

"Même si nous continuons à penser que cette taxe à 75% est une erreur, nous ne demanderons pas sa remise en cause mais quelles sont les possibilités pour l'adapter au foot, puisque les entreprises du foot sont différentes des autres, avec l'usage de CDD (les contrats des joueurs à durée déterminée, ndlr)", a ajouté jeudi M. Louvel.

Le rendez-vous est fixé à 16h30 jeudi à l'Elysée entre le chef de l'Etat et les présidents de la Fédération et de la Ligue du foot, accompagnés de six présidents de clubs et d'un représentant de chacun des autres acteurs du secteur.