International Pour sa première tournée diplomatique, le président américain veut relancer le processus de paix.

Le président américain Donald Trump est arrivé lundi 22 mai en Israël, après un vol direct inédit de Riyad à Tel Aviv. Très attendue, sa visite en Israël et en Cisjordanie laisse espérer la reprise du processus de paix israélo-palestinien. Les conditions de réalisation de cette reprise restent indéfinies.

A son arrivée, le président américain a déclaré qu’il voyait là "une rare opportunité d’apporter la sécurité, la stabilité et la paix" au Moyen-Orient. "Mais nous ne pouvons y arriver qu’en travaillant ensemble. Il n’y a pas d’autre solution", a-t-il insisté. La veille déjà, en Arabie saoudite, il avait assuré vouloir servir "une vision de paix, de sécurité et de prospérité" pour la région.

Après avoir salué l’amitié entre Israël et les Etats-Unis, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, venu accueillir le président Trump à l’aéroport Ben Gourion, a répété l’engagement d’Israël pour la paix, citant les traités signés avec ses voisins égyptien (1979) et jordanien (1994). "La main d’Israël tendue vers la paix l’est pour tous ses voisins, notamment les Palestiniens", a-t-il précisé.