International

Samedi, Félix Tshisekedi n’a pas prononcé, lors d’un discours officiel devant le corps diplomatique, la demande de levée des sanctions contre des kabilistes, demande qui figurait dans le texte préparé à son intention. C’est le premier acte de résistance du nouveau Président congolais à l’égard de l’équipe de son prédecesseur, Joseph Kabila, qui continue de détenir l’essentiel du pouvoir exécutif. On ignore si ce sursaut d’indépendance fera long feu.