International

Au moins treize personnes, dont six enfants, ont été tuées dimanche au large des côtes turques à la suite d'une collision entre un ferry et un bateau pneumatique qui transportait des migrants vers la Grèce, a rapporté l'agence de presse Dogan.

Le canot transportait 46 personnes et l'accident s'est produit au large de Canakkale, dans le nord-ouest de la Turquie, et alors qu'il se dirigeait vers l'île grècque de Lesbos, a précisé l'agence.

Vingt-deux personnes ont pu être sauvées, ont précise les autorités portuaires à Lesbos, évoquant semble-t-il le même naufrage, et les gardes-côtes poursuivaient leurs recherches pour tenter de retrouver d'autres survivants.

"Il faisait nuit noire. On a vu le bateau foncer sur nous. On a essayé de lui faire signe avec des lampes de poche et des téléphones portables mais il ne nous a pas vus", a raconté un rescapé prénommé Haseen à l'agence grecque ANA.

Projetés à l'eau, les passagers du canot ont lutté pour maintenir leur tête en dehors de l'eau alors que de grandes vagues s'écrasaient sur eux.

"On a perdu les enfants. On pouvait pas les voir dans le noir", dit Haseen

Une porte-parole des gardes-côtes grècques a précisé que les survivants avaient été aperçus dans l'eau au sud-est de Lesbos vers 03H00 GMT, par un hélicoptère de l'agence européenne de surveillance des frontières Frontex.

"Deux navires des gardes-côtes ont repêché 22 survivants, dont trois femmes et un enfant.

Les survivants ont d'abord indiqué qu'il y avait 46 personnes à bord, avant de dire qu'ils étaient 48", a-t-elle précisé. Huit enfants de moins de douze ans font partie des disparus de ce groupe qui a payé mille euros par tête à un passeur turc, précise l'agence grècque.

Les nationalités des candidats à l'exil dans ce canot n'est pas encore connue mais depuis plusieurs mois, de plus en plus de migrants, pour l'essentiel des Syriens, tentent de traverser dans des conditions périlleuses la mer Egée depuis les côtes turques pour rejoindre les îles grecques, porte d'entrée vers l'Union européenne (EU).

Les naufrages sont fréquents. Vendredi, un bilan annoncé par le vice-Premier ministre turc Numan Kurtulmus faisait état de 274 migrants morts noyés depuis le début de l'année au large de la Turquie. Plus de 53.200 autres ont été sauvés par ses garde-côtes.