International

Sur la place de Varto, un bourg du sud-est de la Turquie, à majorité kurde, deux jours après la levée du couvre-feu qui a permis aux forces de sécurité de chasser les rebelles, la vie semble revenue à la normale. Çà et là, des impacts de balles attestent de la violence des accrochages qui ont duré 48 heures, le week-end dernier, faisant officiellement 4 victimes (2 rebelles et 2 civils).

La plupart des commerçants sont en train de remplacer leurs vitrines, qui ont volé en éclats. "Si ça se trouve, il faudra à nouveau les changer demain", philosophe le droguiste Cemil, " on verra bien !"

Le retour au calme est relatif; en attestent les patrouilles régulières des véhicules blindés de la police, surmontés de mitrailleuses légères. Et la population ne se fait guère d’illusions : tôt ou tard, "ils reviendront". "Ils", ce sont les rebelles.

La suite de ce reportage dans notre "Sélection LaLibre.be" (à partir de 4,83 euros par mois).