International

Un navire de croisière pouvant transporter plus de 6.000 passagers, de la compagnie Royal Caribbean, va rentrer samedi en Floride un jour plus tôt que prévu, après que plus de 200 voyageurs ont vu leurs vacances gâchées par la gastro-entérite. 

La nouvelle est relayée jeudi par de nombreux médias américains. Le navire, l'"Oasis of the Seas", avait quitté Port Canaveral dimanche, pour une croisière qui devait durer une semaine, emmenant les touristes notamment à Haïti, en Jamaïque et au Mexique. Le voyage va finalement être écourté.

Au total, 277 passagers, clients ou membres d'équipage, ont développé des problèmes gastro-instestinaux (diarrhée, ...), confirme l'entreprise de croisières. Cette épidémie pourrait être due à la propagation d'un norovirus, cause courante de gastro-entérite virale aiguë. Le porte-parole de Royal Caribbean précise que tous les passagers seront intégralement remboursés de leur voyage.

"Nous pensons que la meilleure chose à faire est de ramener tout le monde à la maison plus tôt, plutôt que d'avoir des clients qui s'inquiètent pour leur santé", a ajouté Owen Torres. Selon CNN, la compagnie va désormais tenter de déterminer, via des analyses de laboratoire, si c'est bien un norovirus qui est en cause. Il s'agira ensuite de désinfecter intégralement le bateau. Il comprend pas moins de 25 restaurants, des murs d'escalade, quatre piscines, entre autres.

L'"Oasis of the Seas" fait partie des plus imposants navires de croisière du monde.

Les épidémies de problèmes gastro-intestinaux à bord de navires de croisière ne sont pas chose extrêmement rare. Aux Etats-Unis, un programme des autorités enregistre les apparitions de tels évènements à bord des croisières internationales passant par un port américain. En 2018, 11 cas ont été rapportés, où 3% au moins des passagers ont manifesté des symptômes de maladie gastro-intestinale. Pour certaines épidémies, la cause est restée un mystère, mais cinq d'entre elles étaient liées au norovirus.