International Juste avant de débuter l’attaque à la mosquée Masjid al Noor à Christchurch (Nouvelle-Zélande), qu’il a filmée en Live Facebook, l’extrémiste australien a diffusé sur son compte plusieurs documents, dont notamment un « manifeste » de 74 pages sous forme de questions-réponses. L’homme, qui se présente comme Brenton Tarrant, laisse derrière lui une nuée de traces, de signes, qui sont des référents dans l’univers digital, moyenâgeux et souvent inspiré de la mythologie nordique de l’extrême-droite. (...)